EMSH GALERIE PLUS ARTICLE

SUR LA VIE ET L'OEUVRE DE ED EMSHWILLER

horizontal rule

Emsh qui fut un grand artiste dans le domaine du dessin de science-fiction n'obtint  jamais le crédit qui lui était du. Bien qu'il soit l'auteur de centaines d'illustrations de couvertures de pulps, magazines et livres divers, il est de nos jours presque oublié.
Dessins Originaux de Emsh - Original paintings by Ed Emshwiller
Lancer Books - 1963 - Pour "The End of Eternity" d'Isaac Asimov   Avalon Books - Pour "The Search for Zei" de L. Sprague de Camp   Venture, Juillet 1958 - Pour "Lady of Space" de Lester del Rey Ace D-205, Février 1957 - Pour "The Earth in Peril" anthologie de Donald Wolheim Ace  F-249, Décembre 1963 - Pour "The Hand of Zei" de L. Sprague de Camp
Ace D-291, Juin 1958 - Pour "People Minus X" de Raymond Z. Gallum Startling Stories - Eté 1955 Super Science-Fiction, Février 1959 Ace D-516, 1961 - Pour "The Sworsdman of Mars" par Otis Aldebert Kline IF n° 54, Janvier 1960 Thriilling Wonder Stories, Hiver 1955 Ace F-289, Juillet 1964 - Pour "I Want the Stars" de Tom Purdon
Ace F-209, Juin 1963 - Pour "Let the Spacemen Beware!" de Poul Anderson Ace D-509, Mai 1961 - Pour "Star Hunter" d'Andre Norton D-295, Juillet 1958 - Pour "Big Planet" de Jack Vance Blonde and Robot - Dessin non publié Science-Fiction Quarterly, May 1957 - PMour "Quick Freeze" de Robert Silverberg Fantasy & Science-Fiction, Février 1957 - Desintegration of a Field Force Fantastic Stories of Imagination, Janvier 1965 - Pour "The Girl in the Gem" par John Jakes
Fantastic Stories of Imagination, Juillet 1962 Galaxy, Juin 1959 Pyramid Books - The Great Explosion Pyramid Books  - The Incomplete Enchanter by Fletcher Pratt & L. Sprague de Camp Infinity, Février 1957 Infinity, Août 1956 Fantastic Stories of Imagination, Octobre 1962 - Pour "The Unholy Grail" par Fritz Leiber
Fantastic, Mai-Juin 1953 The Magazine of Fantasy & Science-Fiction, Avril 1953 - Pour "Beggars All" de J.T. McIntosh Galaxy SF Novel n° 12, 1952 - Pour "The House of Many Worlds" par Sam Merwin Jr. Venture n°7, Janvier 1958 - Pour "The End of Winter" par Algis Budrys Fantastic Universe, Mars 1960 - Pour "The Mind Thing" de Fredric Brown The Magazine of Fanatasy & Science-Fiction, Juillet 1969 - For Dpecial Fritz Leiber Issue Fantastic Stories of Imagination, Mai 1964 - Pour Adept's Gambit de Fritz Leiber
Galaxy, Juin 1951 - Relics of an Extinct Race Ace D-553, 1962 - Pour "The House on the Borderland" par William Hope Hodgson Ace D-479, Décembre 1960 - Pour "Earthman Go Home" de Poul Anderson Ace D-375 , Juillet 1959 - Pour "Master of Evolution" par Damon Knight Ace D-223, Mai 1957 - Pour "This Fortress World" par James E. Gunn Ace D-381, Août 1959 - Pour "One Against Herculum" de Jerry Sohl Ace D-366, Juin 1959 - Pour "The Invaders are Coming", anthologie
Ace F-113, Septembre 1961 - Pour "Rebels of the Red PLanet par Charles L. Fontenay Ace D-405, Novembre 1959 Dessin "The Glass Cage" Infinity, Mars 1958 - Pour
Accepte No Substitute" par Robert Sheckley
Ace D-473, Novembre 1960 - Pour "The Greatest Adventure" par John Taine Ace D-274, Mars 1958 - Pour "World Without Men" par Charles Eric Maine Ace Books , 1964 - Pour "The Towers of Toron" par Samuel Delany Non crédité

 

Dans le numéro du 31 d'Avril 2007 du magazine électronique de Earl Kemp est paru un long article consacré à la vie et à l'œuvre de Ed Emshwiller, dessinateur de science-fiction puis réalisateur de films expérimentaux. L'article qui se concentre uniquement sur l'œuvre de Ed Emshwiller en tant que dessinateur est extrait d'un livre intitulé "Emshwiller-Infinity-X-Two" qui, à ma connaissance, est le premier dédié à cet artiste. L'auteur du texte, Luis Ortiz, auteur et éditeur de cet ouvrage m'a
très aimablement donné l'autorisation de traduire et reproduire sur ce site plusieurs passages de son article. Je lui adresse tous mes remerciements. Le texte complet dans sa version originale peut être lu sur eI31 et pour ceux qui désireraient acquérir l'ouvrage de Luis Ortiz, il peut être commandé chez Nonstop Press à l'adresse  www.nonstop-press.com

Les premiers dessins de Ed Emshwiller dans l'illustration de science-fiction sont liés à la création du magazine Galaxy dont Luis Ortiz nous conte brièvement les débuts.

Copyright 2007©par Luis Ortiz. Morceaux extraits de l'ouvrage Emshwiller : Infinity X Two et reproduits avec la permission de Nonstop Press. Tous droits réservés.

Illustrations insérées dans l'article : copyright 2007© Ed Emshwiller succession

A TRAVERS LE REGARD DE ED EMSHWILLER.......
...visions du temps et de l'espace...

Dans le texte d'origine notre artiste est appelé tantôt Ed, tantôt Emshwiller, tantôt Emsh. Emsh est un pseudo sous lequel il est le plus connu et qui sera utilisé tout au long de cet article

Par Luis Ortiz
A propos de l'auteur : Luis Ortiz est né à Hoboken, New Jersey, dans la même ville que Frank Sinatra. Il a grandit à New York où il exerce maintenant ses activités d'éditeur, de directeur artistique, et d'écrivain. Un de ses précédents ouvrages, Arts Unknown : The Life & Art of Lee Brown Coye s'est trouvé sur la liste des lectures recommandées en 2005 par le magazine Locus. Il vit actuellement avec sa femme Karan et un lot de tortues à l'extrême pointe sud de Manhattan.

horizontal rule

En 1949 une maison d'édition Franco-italienne, Edizioni Mondiale, décida de lancer aux Etats-Unis une revue intitulée Fascination spécialisée dans les romans à l'eau de rose. Cette revue bien qu'éditée avec succès en Europe subit un flop retentissant aux USA. Devant cet échec et cherchant d'autres débouchés un des éditeurs Italiens se trouvant en Amérique émit l'idée de créer, en association avec Del Duca,  un magazine de Science-fiction. C'est ainsi que Galaxy SF vit le jour en Octobre 1950 sous la responsabilité éditoriale de Horace L. Gold.

Dès ses débuts ce nouveau magazine dut lutter contre deux sérieux concurrents : Astounding Science-fiction dirigé par John W. Campbell et The Magazine of Fantasy and Science-fiction dirigé par Anthony Boucher. D'origine canadienne Gold avait peu d'expérience en tant qu'éditeur. Beaucoup d'auteurs pensaient que Gold mettaient beaucoup trop la pression sur eux mais un de leur agent, Frederik Pohl, réalisa clairement qu'après un an de vie du magazine, c'était là qu'il se passait quelque chose et que c'était là qu'il fallait être. De plus Galaxy payait beaucoup mieux que ses concurrents.

Gold était handicapé par des blessures reçues pendant la guerre dans le Pacifique et prenait beaucoup de tranquillisants pour calmer des douleurs dorsales importantes. De plus il souffrait d'agoraphobie, ce qui l'obligeait à rester cloîtré dans son appartement de Manhattan. Galaxy fut cependant un concurrent immédiat aux 2 magazines cités plus haut en publiant dès les débuts de la revue une science-fiction plus intelligente et plus mature.

La première année de vie de Galaxy fut assez difficile et le magazine faillit disparaître avant d'être acheté par un imprimeur Robert M. Guinn. Il créa Galaxy Publishing Corporation après s'être séparé complètement de l'éditeur italien. H.L. Gold devint à ce moment là le véritable responsable éditorial. Six mois plus tôt Ed Emshwiller vendait au magazine sa première œuvre.

(Photo datant de 1956 et montrant Emsh à sa table de travail)
Dès le début de sa carrière Emsh s'était focalisé sur la science-fiction. Il s'était marié avec une camarade d'école, Carol Fries. Pour lui, continuer dans les beaux arts était trop risqué et il considérait que travailler pour le Saturday Evening Post, Look et Colliers lui laisserait trop peu de liberté. Son père étant amateur de "pulps" il avait grandi avec l'imagerie de la science-fiction. A cette époque, au début des années 50, les pulps étaient en déclin et peu rentables et les éditeurs s'orientaient vers des formats digests.

Le directeur artistique de Galaxy, W. Van der Poel, apprécia tout de suite la capacité de Emsh à créer des couvertures à l'aspect évocateur et qui accrochait tout de suite l'œil du lecteur potentiel.

La première couverture signée Emsh est celle du numéro de Juin 1951 de Galaxy et intitulée "Reliques d'une Race Éteinte". A l'origine ce dessin n'était pas destiné à Galaxy mais fut exécuté dans la maison des parents de Carol à Ann Arbor alors que le premier numéro du magazine arrivait seulement dans les kiosques.

A l'instar de John Campbell Gold harcelait souvent ses auteurs afin d'obtenir des idées de récits. Les deux éditeurs en étaient aussi à interroger sans arrêt les lecteurs afin de connaître leurs préférences en matière de récits. Gold avait même demandé à ses écrivains de donner leur avis sur l'allure et la disposition du logo sur la couverture.

Un auteur bien connu, William Tenn à dit que Gold avait créé un milieu unique dédié à la SF dans son appartement de Stuyvesant Town qu'il ne quittait jamais, comme Campbell l'avait fait de son bureau de Street & Smith à New York. Tenn a aussi ajouté que Gold était un des hommes les plus irritants qu'il ai jamais connu.

GY_5210.jpg (51703 octets) GY_5210bis.jpg (49910 octets)

Le 12 septembre 1952, une réception fut organisée pour fêter le deuxième anniversaire de la création de Galaxy. Gold réalisait qu'il avait fait du bon travail car malgré les difficultés le magazine était toujours en vie après 2 années de publication. A cette occasion le dessin de Emsh représentait l'appartement de Gold dont on voit la silhouette, au milieu de nombreux auteurs célèbres comme Robert Heinlein, Poul Anderson et Isaac Asimov...

La période 1952-1953 fut tout à fait bénéfique pour la science-fiction. Emsh entra en contact avec de nombreux écrivains. Il suivit les directives de deux directeurs artistiques : W. van der Poel pour Galaxy, et George Salter pour Fantasy & Science-Fiction qui n'étaient pas tous les deux des amateurs de SF mais plutôt des professionnels de la création. Les illustrations de Emsh pour F&SF  s'inscrivaient dans une approche beaucoup plus artistique loin des clichés picturaux des pulps.

La rémunération pour un dessin de couverture pouvait se situer entre 150 $ chez Galaxy et F&SF et 50 $ chez d'autres magazines. Comme Emsh pouvait effectuer un dessin en 2 ou 3 jours il commença à profiter d'un niveau de vie assez confortable. Ses illustrations intérieures en noir et blanc étaient payées en moyenne 20 $. (Ces sommes peuvent paraître faibles , mais n'oublions pas que nous étions dans les années 50. Note du traducteur).

Vers la fin de 1952 Emsh avait réussi à être reconnu dans le milieu de la SF. La même année 29 titres différents furent publiés représentants 153 numéros individuels. La contribution artistique de Emsh concernait environ un tiers de ces magazines. En plus il réalisa les illustrations des jaquettes des volumes d'Avalon Books et en 1953  Marty Greenberg éditeur de Gnome Press lui commanda des dessins pour des jaquettes illustrées dans 4 de ses éditions en volumes reliés.

Une peinture de Emsh pour la couverture de l'édition de Valley of the Flame par Henry Kuttner chez Ace Books.

La plupart des éditeurs étaient tous en très bons termes et ne considéraient pas les autres magazines comme des concurrents, ce qui amena Emsh à tenter de travailler avec le plus grand nombre possible. A côté de Amazing Stories, Galaxy, et F&SF,  il collaborera à partir de 1953 avec Thrilling Wonder Stories, Space Stories, Startling Stories, Science Fiction, Rocket Stories, Fantastic Story Magazine and Fantasy Magazine. Le seul magazine auprès de qui, à cette époque il ne put travailler fut Astounding Science Fiction. En ce qui concerne les dessins originaux la politique de Galaxy était de les conserver malgré les demandes de Emsh qui aurait voulu les montrer à d'autres éditeurs. Beaucoup de directeurs de publication se servaient des peintures originales pour décorer les murs de leur bureau. S'ils ne trouvaient plus de place pour les exposer ils les jetaient sans aucune arrière pensée. Les demandes incessantes de Ed lui permirent de sauver un grand nombre d'œuvres originales. Plus tard ceci profitera à sa famille lors de la vente de ces dessins originaux. Par contre Anthony Boucher et l'éditeur Lawrence Spivak ne firent jamais aucune difficulté pour rendre à Emsh ses œuvres originales. Un collectionneur des peintures de Emsh, Alex Eisenstein, pense que c'est pour cette  raison que les meilleurs dessins de Emsh furent crées pour F&SF.

Dans plusieurs cas Emsh reprenait un dessin composé plus tôt pour l'utiliser une nouvelle fois légèrement modifié. C'est ce qu'il a fait avec la couverture du numéro d'Octobre 1952 de Space Stories ci-après. Sur le premier dessin d'origine le spacioport est sous un bombardement. Sur la spacestories_5210.jpg (45378 octets)couverture du magazine les traces de la bataille n'apparaissent plus. Vraisemblablement à la demande de l'éditeur.

Pendant ce temps Emsh et sa femme Carol avait emménagé dans un petit studio de Manhattan près de Columbia University. Il se levait très tôt le matin et commençait à travailler tout de suite après sa toilette. Le soir il suivait des cours de lithographie et de peinture sur soie à la "Art Student League" qui se trouvait sur la 57ème rue ouest.

La production artistique de Emsh se retrouvait un peu partout. Dessins sophistiqués pour Fantasy and Science Fiction, monstres menaçants pour Space Stories, créatures aguichantes pour Startling Stories, gigantesques vaisseaux de l'espace pour Thrilling Wonder Stories. Le seul artiste aussi prolifique que Emsh était Frank Kelly Freas. Robert W. Lowndes, éditeur de Future Science Fiction se rappelle ; bien qu'il ne pouvait atteindre le meilleur niveau de Freas, je ne me souviens pas qu'il aurait pu être aussi mauvais que Freas pouvait l'être dans ses pires moments. Je ne peux pas me décider afin de savoir qui était le meilleur, mais ils restent tous les deux inoubliables pour toute personne qui à cette période aimait la science-fiction.

(suite page suivante)

 

GY_5310.jpg (63638 octets)GY_5311.jpg (65336 octets)GY_5405.jpg (52497 octets)

 

D_255.jpg (56665 octets)D_295.jpg (59416 octets)

ast_5710.jpg (74064 octets)sfstories_5605.jpg (30348 octets)sfq_5705.jpg (42905 octets)


PAGE D'ACCUEIL

Page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 (last page)

horizontal rule

[introduction] [livres en langue française] [magazines français de SF] [paperback & livres reliés américains] [pulps et magazines américains] [ouvrages de référence] [i romanzi di urania] [liens] [mises à jour]